Faut-il voter OUI ou NON au traité constitutionnel européen ?


28 mars 2005

Notre président de la République française, Jacques Chirac, vient de déclarer aux français, au cours de sa visite au Japon :
" Votez oui pour sauvegarder notre modèle social ".

A-t-il conscience de ce qu'est le "modèle social français" pour un père divorcé ou séparé ?

Quel homme censé, quel père responsable voudrait maintenir tel quel un "modèle social" qui évacue les pères, qui détruit les liens familiaux. Un modèle social dans lequel les refus de présenter les enfants aux w.e. et aux vacances ne sont presque jamais punis ? En violation de la loi et de droits fondamentaux qui ne sont ainsi respectés par aucun agent de l'Etat français ?
Les non-paiements de pension alimentaire par les pères sont, eux, pourtant lourdement condamnés. Pourquoi jamais les soustractions d'enfants par les mères ? Qui, dans ce "modèle social" se préoccupe de la souffrance de centaines de milliers d'enfants et de pères privés de contacts ?
Beau "modèle social" en vérité !

Avez-vous remarqué qu'en 15 ans de pouvoir alternatif, aucun président de la République n'a jamais prononcé le mot "père" dans aucun discours, et rarement le mot "famille"... Par contre, il ne se sont pas privé de prononcer "femme" un nombre incalculable de fois. Leur "modèle social" est donc bien sexiste et discriminatoire. Que vaut un "modèle social" qui méprise structures familiales et liens familiaux ?
Nous n'en voulons plus.

L'Europe donneuse de leçons qui est elle-même raciste, sexiste et discriminatoire veut-elle nous pièger ?
L'émission récente d'ARTE "In nomine patris", qui vomit sur les pères qui se sont associés pour défendre leur droit d'aimer leurs enfants, démontre même une radicalisation de la volonté de soumission des pères. Il est inacceptable qu'une chaîne publique d'Etats européens (chaîne franco-allemande) soit abandonnée entre les mains d'extrémistes et fasse de la propagande anti-pères.

Nous ne serions pas génés que les électeurs fassent  honte à l'Etat francais qui nous méprise, en le rendant ridicule et marginal en Europe.
Montrons-leur, nous, pères authentiquement français et européens responsables, que nous rejetons ce "modèle social" français lamentable qui nous opprime et que nous ne croyons plus guère ni en leur France, ni en leur Europe qui est peut-être pire encore.

Est-ce par un "oui", est-ce par un "non", ou par un "rien du tout" méprisant ? A chacun de voir...

www.sos-papa.net