ARTE, assigné en justice par SOS PAPA

Juin 2005

La chaîne de télévision ARTE, ainsi que les réalisateurs et reporters Myriam TONELETTO, Marc HANSMANN, Marian HUBERT ont été assignés en justice par l'association SOS PAPA à la suite de l'émission d'ARTE "Quand les pères se vengent" : In Nomine patris, ce que veulent les associations de pères.


Assignation devant le tribunal de Nanterre

"Que cette émission a porté gravement atteinte à l'association SOS PAPA en la présentant au milieu d'autres également européennes ou canadiennes et en entretenant un amalgame entre elle-même et d'autres organisations dites "masculinistes" et particulièrement violentes et excessives." "Ainsi donc, en 52 minutes, était insufflé dans l'esprit du téléspectateur que les pères émettant de légitimes revendications sur leurs enfants tout simplement au nom de l'amour qu'ils leurs portaient, étaient en réalité des gens violents, porteurs de rancune et de haine à l'égard de leurs épouses ou compagnes, assouvissant une vengeance à leur encontre, par le biais des enfants et pourvus d'une idéologie douteuse."

.../...

"Que cet intervenant (Martin Dufresne) a par ailleurs indiqué que ces associations de pères étaient des "mouvements de droite" comme il en a existé pour enjeux sociaux tel par exemple le "klu klux klan"

Qu'était également présentée une association de pères qui ne savait pas parler des femmes autrement qu'en les appelant "les salopes"

.../...

"Que M. Claes confirme que jamais il ne fut question d'une autre émission que celle qui devait être diffusée pour la fête des pères et jamais pour illsutrer des pères militant pour conserver leur droits parentaux à n'importe quel prix et pratiquement sans considération aucune pour les enfants eux-mêmes."

.../...

"Qu'il est incontestable, aux vues des explications qui précèdent, que les journalistes et la chaîne de télévision qui a diffusé l'émission ainsi critiquée, ont commis une faute constitutive d'un préjudice tout aussi incontestable.

Que ladite faute a constitué en un amalgame simpliste mais flagrant entre toutes les associations de défense des pères, présentées comme quasi unanimement basiquement vulgaire, grossière et violente."

 

Lire le Dossier ARTE ( pdf )

www.sos-papa.net