Octobre 2007

Trafics d'enfants : çà suffit !

N'Djamena / Paris - Encore une affaire louche d'importation d'enfants en provenance d'Afrique.
103 enfants en provenance du Darfour et du Tchad, et qui ne seraient pas orphelins du tout, ni même du Darfour, ont été retenus à la dernière minute par les autorités tchadiennes alors qu'ils étaient sur le point d'être embarqués et livrés à des familles bernées ou à des couples français en demande d'enfant. L'échelle des opérations devient industrielle et ont traite désormais des marchés d'enfants par centaines.
Journalistes et pilotes innocents sont tombés dans le traquenard. Les criminels sont les organisateurs de l'opération qui méritent d'être jugés par les pairs de leurs petites victimes. (A-t-on jamais vu un Tchadien coupable d'un délit en  France être envoyé au Tchad pour être jugé ? )

Ces pratiques se multiplient depuis quelques années. Les "Droits de l'enfant" exprimés dans la Convention Internationale des Droits de l'Enfant s'effacent progressivement au profit d'un prétendu "Droit à l'enfant" dans les pays occidentaux. Tous les moyens sont bons à certains couples stériles pour obtenir à tout prix et sans aucune éthique un enfant du tiers-monde depuis que très peu d'enfants sont adoptables dans les pays développés. Et la France n'est pas en reste, deuxième importateur mondial d'enfants..

Il y a quelques temps, une association avait fait adopter des petits maliens en France en laissant croire aux parents qu'il ne s'agissait que de leur permettre un long séjour profitable.

Il y a quelques années, un réseau d'une cinquantaine d'avocates brésiliennes qui se livraient au trafic d'enfants vers l'Europe avait été démantelé.

Au Pérou, des escrocs avaient détourné des enfants en trompant des parents en difficulté économique sur la durée de "l'aide" apportée et en les vendant à des familles d'adoption, y compris en France.

Il y a peu, les autorités chinoises avaient mis le holà au visites des orphelinats où des couples venaient choisir le plus bel enfant et en meilleure santé, comme on choisit dans les rayons de jouets de Carrefour ou du BHV à Noël.

Bien entendu, chaque fois des "frais" élevés de plusieurs milliers d'euros, soi-disant administratifs et de logistique étaient payés par les futurs parents adoptifs. On leur demanderait souvent de payer en espèces des sommes importantes pour "couvrir les coûts de corruption inévitables".
En y mettant le prix, la scandaleuse Madonna a même acheté il y a peu un enfant dont le père, qui a subi toutes les pressions possibles, était encore en vie. Des pratiques identiques sont encore possibles à Tahiti, en payant la mère.

L'opération "Darfour" devait rapporter près de un demi-million d'euros à l'association qui s'était présentée sur place, au Tchad, sous un nom d'emprunt pour brouiller les pistes, en posant de faux pansements sur des enfants pour apitoyer.

Laisser croire qu'il s'agissait de prendre soin d'eux un temps, pendant la guerre civile, est une supercherie supplémentaire puisqu'il n'existe pas d'information traçant les origines précises de chaque enfant. Il n'était bien évidemment pas question qu'ils retournent jamais au Tchad. Il s'agissait d'une importation en gros, "en vrac".

Alors que l'esclavage est supposé avoir cessé et que la décolonisation est achevée, le pillage des ressources des pays sous-développés s'exerce désormais sur ses enfants. Le trafic d'ivoire est interdit mais un nouveau trafic d'ébène apparaît sans que les autorités des pays "récepteurs" n'interviennent ni ne moralisent ces pratiques. En France, les Commissions départementales ad-hoc d'adoption accordent sans contrôle a posteriori ni discernement des autorisations d'adoption à l'étranger.
Au lieu d'aider les familles locales à accueillir et nourrir les petits réfugiés authentiques dans leur milieu culturel d'origine, dans leur clan, dans un esprit réellement humanitaire, certains dépensent vingt à cent fois plus et n'aident ainsi qu'un seul enfant au lieu d'une vingtaine ou d'une centaine mais cet enfant devient leur possession exclusive.
La "demande d'enfant", le "droit à l'enfant" tournent à l'hystérie dans certains réseaux adoptifs qui ne font l'objet d'aucun contrôle.

Accouchement " sous X "

La "marchandisation" de l'enfant s'est développée progressivement avec le négationisme des principes de filiation de l'enfant basée sur la génétique et sur l'existence de parents authentiques au profit d'une "idéologie de l'affectif", principe mouvant et incertain. Il en est ainsi de l'acharnement mis par certaines associations d'adoption à défendre bec et ongles l'accouchement sous X qui prive de façon irréversible un enfant de ses origines (et forcément de son père) alors même que cela viole les dispositions de la Convention Internationales des Droits de l'Enfant ratifiée par la France. Mais le maintien de l'accouchement sous X met ainsi sur le marché français plusieurs centaines d'enfants adoptables chaque année.

Le mépris des liens de l'enfant avec tous ses parents, comme dans le divorce où un enfant est en pratique encore attribué le plus souvent à un seul parent, comme un bien mobilier, a concouru également au développement d'un principe nocif selon lequel les liens génétiques, pourtant les plus authentiques, y compris pour l'affection potentielle portée à l'enfant, ne compteraient pas et que seul le "fait accompli soi-disant affectif" compterait.

Le mépris de l'intérêt réel de l'enfant est également flagrant dans les adoptions par une personne seule qui sont encore autorisées en France. Pourtant, un enfant qui est perturbé par sa rupture parentale, mérite et a besoin au minimum d'un père et d'une mère d'adoption à défaut de ses vrais parents décédés (quand ils le sont réellement...).

 

 

 

 

 

 

 

 Adoptions : Les preuves

27 mai 2007
TYRILL, forum "aufeminin.com"

J'ai reçu le dossier de l'Arche de Zoé et recherche aujourd'hui des personnes intressées comme moi par ce projet pour croiser nos informations.
Je recherche également un juriste spécialisé dans le droit international pour m'éclairer sur le projet et avoir un avis sur la probabilité de voir l'adoption aboutir, car mon projet est bien l'adoption et non le statut de famille d'accueil.

31 mai 2007
KANHA, forum "aufeminin.com"
Ces enfant, orphelins, arriveront en France avec le statut de réfugiés politiques au sens des statuts du decret de Genève, pourront bénéficier de la procédure de naturalisation, et deviendont donc des pupilles de la nation, donc adoptables.

18 juin 2007
Pouchy75, "aufeminin.com"
.../...http://www.archedezoe.fr/
affichetteA5.pdf
.../...pour moi qui n'ai pas encore d'enfant c'est du concret. L'enfant sera là et la bataille juridique qui s'ensuit pour faire reconnaître ses droits ne me fait pas peur. Je préfère me battre avec l'enfant auprès de moi .../...
..Ces enfants ne seront adoptables qu'après avoir obtenu la nationalité française dans 3 à 5 ans mais finalement 3 à 5 ans c'est le temps que l'on attend pour une adoption, non?.../...

30 Octobre
Forum des "Maternelles" (FR 5)
Vient de nettoyer sa rubrique "Adoption".
GOOGLE a encore en mémoire ceci :
les enfants du darfour - adoption -FORUM Les Maternelles
les enfants du darfour : Bonjour à tous, je suis très intéressée par la démarche que propose l'association l'arche de Zoé, ils vont évacuer 10 000 enfants du...
forums.france5.fr/lesmaternelles/
Adoption/enfants-darfour-sujet_112_1htm - 59k -

et un message oublié :
Sujet : Adoptez un enfant du Darfour ! Vite !
Magalie288  posté le 29-04-2007
Visitez www.archedezoe.fr pour comprendre l'urgence des enfants du Darfour. Nous pouvons leur sauver la vie en les adoptant

  * * * * * * * * * * * * * * * * *

      Ils prennent parti
      pour les négriers

30 Octobre
Jean-Louis BIANCO, député P.S.
Critique le Gouvernement à l'Assemblée nationale et demande que la France se porte au secours des bénévoles (de l'Arche de Zozoé). (Pas des enfants...)
(François Hollande prend la même position)

31 Octobre
Jacky MAMOU, Pdt du collectif Urgence Darfour
Déclare sur LCI :"(les bénévoles de l'Arche de Zoé) Ils n'ont tué personne..."
Pour ce Mr, déraciner une centaine d'enfants, détruire les liens familiaux de façon sans doute irréparable de tous petits qui ne savent même pas dire leur nom ni celui de leur village, fabriquer des orphelins aux parents vivants, tenter de les importer comme des marchandises, ce n'est pas un crime?