8 Mars 2012

 

Journée de la femme : intox traditionnelle...

 

Les écarts de salaires entre hommes et femmes est en moyenne d'environ 12% (0% dans l'enseignement, 0% dans la santé, 0% chez les fonctionnaires). Mais il est de plus de 20 % chez les cadres du secteur privé.
En effet, les hommes s'impliquent plus fortement dans des fonctions où les heures sont sans limite et la disponibilité, les voyages professionnels sont fréquents. Quand une femme sans enfant ou qui ne s'accapare pas les enfants s'implique autant, elle réussit aussi bien qu'un homme. La France comporte de nombreux exemples de femmes ayant réussi.

On nous "bassine" aussi avec le fait que trop peu de femmes sont députées.
La véritable égalité serait aussi que autant de pères que de mères aient la garde des enfants mais on plafonne toujours à près de 15 % en faveur des pères, y compris avec la garde alternée.
Il est parfois avancé que "peu de pères demandent la garde" mais il est tout aussi vrai que bien moins de femmes que d'hommes souhaitent devenir députés !... D'ailleurs, comment le pourraient-elles si elles tiennent à tout prix à assumer les enfants, y compris lorsqu'elles sont séparées ?

Tout cela ne veut-il pas dire tout simplement qu'il faut mieux répartir les rôles et les responsabilités entre hommes et femmes, aussi bien dans la sphère publique que dans la sphère privée ?