Copyright Association SOS PAPA 78 - 2004
Reproduction strictement interdite

www.sos-papa.net

Témoignage n° 3

 

Voilà maintenant plusieurs mois que j’ai votre document sur l’association " SOS PAPA ". Aujourd’hui, j’ai décidé de me battre. Je peux vous dire que si je n’avais pas mes enfants, je ne serais certainement pas si combatif. Je vais commencer par vous raconter ma désolation.

Voilà, cela fait bientôt deux ans que je suis séparé. Un combat très dur avec les avocats pour mon divorce dont je me passe de commentaire.

Mais aujourd’hui, je n’arrive toujours pas à m’en sortir. Je me demande si je vais pouvoir continuer à prendre mes enfants que j’aime tant et que j’ai régulièrement Jérémy 9 ans et Laure 6 ans.

Je ne m’en sors pas financièrement.

Mon salaire est de 7 000F/mois :

- je dois payer une pension de 1500F/mois

- j’ai un loyer de 2 500F/mois

- remboursement auto de 970F/mois

- Avocats 390F/mois

- Mutuelle, assurance, EDF, téléphone, etc

- je suis interdit bancaire, j’ai toujours des dettes et pourtant je ne m’achète jamais rien

- des vacances pour mes enfants : pas possible

- un Noël, j’espère pouvoir leur faire plaisir.

Il m’arrive d’être 15 jours en mangeant le moins possible pour pouvoir assurer la vie de mes enfants.

Tout ceci n’est pas une vie.

Pourquoi n’ai-je pas le droit aux allocations ou à une aide ?

Avant j’avais un loyer de 1.800F, un logement où mes enfants ne pouvaient pas se tourner, une chambre pour trois. J’ai décidé de prendre un logement un peu plus grand pour qu’ils soient plus à l’aise mais je n’ai toujours pas le droit à quoi que ce soit.

Tous mes amis, qui étaient autour de moi ne viennent même plus. Je ne pense pas à les inviter, je n’ai rien à leur offrir.

Comment pourrai-je refaire ma vie dans une telle situation ?

- Aidez-moi pendant qu’il en est encore temps.

- Mon fils, Jérémy avec lequel je me suis battu depuis sa naissance, malformation cardiaque, opéré plusieurs fois. Des mois dans les hôpitaux. Je ne veux plus vivre tout cela. Je suis, comme vous le dites, désemparé.

Je veux retrouver une vie normale pour mes enfants. Je connais d’autres personnes dans de mauvaises situations. Je veux me battre aussi pour elles.

 

2000 - Eric