Copyright Association SOS PAPA 78 - 2004
Reproduction strictement interdite

www.sos-papa.net

Témoignage n° 20

 

En parcourant votre opuscule «Faire face à son divorce», à la page 9 Enquêtes sociales, j’y ai relevé une mise en garde contre les possibilités d’une enquête psychologique.

Effectivement, le juge des enfants, au moment de mon audition du 6 avril 2000, s’est livré à un marchandage que je ne lui pardonne pas, une sorte de maquignonnage contre le rétablissement progressif de mon droit de visite suspendu sans aucune raison valable.

Cette condition était la consultation d’un psychologue. J’ai donc accepté, pour revoir mon fils de 6 ans.

J’ai pris contact avec Mme Elisabeth P., psychologue, pour deux séances de tests ; le test de l’arbre le 28 avril et le test de Rorsach (taches d’encre)le 19 mai 2000.

Un mois après la consultation, j’ai demandé, étant le client principal et réglé les séances de mes propres deniers à recevoir un exemplaire du résultat des tests passés dans son cabinet, sans obtenir réponse à ce jour.

Comme votre article se termine par : «nous consulter pour faire face à ces enquêtes souvent anti-père», comment faire et par quel moyen obliger ce cabinet à me fournir les résultats du travail pour lequel il a été rémunéré ?

2000 - Roger M. (Allier)