LogoTract.gif (11031 octets)

2.000.000 d’enfants privés de père !
Après divorce ou séparation, trop d’enfants sont empêchés de voir et d’aimer leur père.
Seulement 8,6 % des enfants de familles dissociées sont confiés au père (INED - 1999)
Un tiers seulement des autres bénéficient de relations fréquentes avec leur père (INED)

L’indifférence de la société à la souffrance psychique des enfants et
des pères séparés entraîne des conséquences graves pour celle-ci

Sans père ni repère, ces enfants expriment souvent leur déséquilibre psychologique et affectif par l’échec scolaire, la drogue, parfois par le suicide et fréquemment par la délinquance. L’insécurité qui en résulte est ainsi directement générée par des acteurs sociaux et judiciaires eux-mêmes qui, de façon irresponsable, exercent encore une discrimination anti-père.

Le kidnapping par la mère, le refus de présenter l’enfant sont rarement sanctionnés.
La mode perfide des fausses accusations d’attouchements sexuels met en péril la protection des enfants réellement victimes et détruit l’image paternelle.
Le commerce des avocats entrave l’apaisement des séparations par la médiation,...

Grâce au combat de SOS PAPA, la résidence alternée figure dans la loi mais son application rencontre d’inacceptables résistances et des dizaines de milliers de pères ne seront pas rétablis dans leur autorité parentale après des années de discrimination sexuelle.

Pour préserver les équilibres sociaux :
- la résidence alternée doit être décidée chaque fois que les conditions éducatives et matérielles requises sont possibles. En cas d’éloignement, des alternances sur quelques années doivent être accordées aux pères qui en expriment le souhait.
- les pères bafoués dans leurs droits les années précédentes doivent être réhabilités.
- l’avocat ne doit plus être obligatoire dans le divorce par consentement mutuel tant que les honoraires sont ...libres ! (Un milliard d’Euros d’honoraires peu justifiés par an)
- pour suivre les décisions éminemment personnelles, rendues à huis-clos par des magistrats uniques au pouvoir incontrôlé, un suivi statistique de leurs décisions doit être imposé.

Soutenez SOS PAPA pour garantir aux enfants un avenir dans une société
moins perturbée, dans laquelle règnent l’égalité pères/mères et la transparence
d’une justice familiale qu’il faut contraindre à être équitable et responsable

01 39 76 07 07                                                         www.sos-papa.net

barretract.gif (943 octets)